Melissa

Fiche technique n°5 : La grille d’entretien

mercredi 5 mars 2008, par Anne Revillard

Fiche technique servant de support à la réalisation de l’entretien demandé dans le cadre du TD "initiation à l’investigation empirique" en Licence 1 de Sociologie politique, Université Paris 13 Villetaneuse, 2007-2008 (S2)

La grille d’entretien est la liste des questions que vous souhaitez poser en entretien, ordonnées autour de quelques grands thèmes.
Une grille d’entretien se prépare en deux temps [1] :

- Quelles sont les questions que je me pose ?

- Comment puis-je les traduire en questions à poser à mon interlocuteur ?
Dans une première étape, on réfléchit aux questions que l’on se pose, à partir de la problématique générale de la recherche que l’on cherchera à décliner en des questions de plus en plus spécifiques. Il faut réfléchir si, parmi ces questions, certaines sont plus pertinentes pour la personne que l’on va interroger en particulier.

La deuxième étape va consister à passer de ces questions formulées en termes conceptuels, théoriques aux questions que l’on va poser directement à son interlocuteur. Ceci implique :

- De traduire les questions en des termes intelligibles par l’interlocuteur, c’est-à-dire d’abord en termes non sociologiques, et ensuite en des termes adaptés au registre de vocabulaire de son interlocuteur ;

- Ne pas mettre la réponse dans la question : cela signifie : éviter les questions affirmatives, et dans la mesure du possible, ne pas faire de suggestions de réponse (sinon on se retrouve dans la situation du questionnaire fermé) ;

- Eviter l’imposition de problématique  : éviter de poser à l’interlocuteur des questions qu’il ne se pose pas, ou dans des termes qui ne correspondent pas aux siens.

- Ordre des questions : préparer les questions dans un ordre logique, éviter les coq-à-l’âne... poser en premier les questions les moins gênantes, celles qui vont mettre en confiance (souvent des questions factuelles). Si vous avez besoin de vérifier des hypothèses en risquant une forme d’imposition de problématique : gardez ça pour la fin (pour que ça n’influence pas le reste du discours).
[cf fiche technique n°7 pour des exemples de formulation]

Prenez la peine de lire, relire votre grille d’entretien et de la mémoriser (au cours de l’entretien, vous ne pourrez pas lire attentivement votre grille, mais tout au plus y jeter un coup d’œil).

Notes

[1] à distinguer analytiquement, même s’ils sont souvent confondus concrètement quand on commence à réfléchir à sa grille : viennent simultanément des idées de questions concrètes à poser et des idées de problématique, d’hypothèse : il faut les distinguer.

SPIP | squelette | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0